HECO Ascada 2.0

Des enceintes tout-terrain très actives

 

Heco compte parmi les plus anciens constructeurs d’enceintes acoustiques. En activité depuis 1949, les produits allemands n’avaient pourtant encore jamais été distribués en France. Ce n’est plus le cas aujourd’hui grâce à Home Audio qui nous donne depuis peu accès à l’ensemble de la gamme. En attendant de pouvoir découvrir les très sympathiques nouvelles Heco Direkt, enceinte deux voies à haut rendement aperçue au High End de Munich, voici l’Ascada 2.0, un modèle bibliothèque actif proposé à un tarif très compétitif.

Comme Magnat, qui appartient d’ailleurs au même groupe, Heco a pris la bonne habitude de proposer des produits performants, très bien finis, à des prix extrêmement agressifs. Les Ascada 2.0 ne dérogent pas à la règle. Affichées à moins de 600 euros, elles proposent toutes les fonctionnalités que l’on peut attendre d’un produit tout-terrain capable de gérer toutes les sources actuelles en stéréo 2.0 ou 2.1. L’Ascada est un modèle 2 voies compact, équipée d’un haut-parleur de grave-médium de 12,5 cm de diamètre et d’un tweeter à dôme tissus de 2,5 cm. Chacun est alimenté par son propre amplificateur de 35 W précédé d’un filtrage actif calé à 2600 Hz. A ce prix et dans ce format, on aurait pu s’attendre à de la classe D précédée d’une alimentation à découpage mais il n’en est rien, et le large écrou visible à l’arrière du coffret supporte en fait l’imposant transformateur toroïdal de l’alimentation linéaire.
Les entrées disponibles couvrent tout le spectre habituel avec la possibilité de gérer des sources numériques 24/96 via une entrée USB, une SPDIF sur RCA, une optique et en Bluetooth AptX. Il est également possible de raccorder une source analogique de niveau ligne grâce à la présence d’une paire de fiches RCA. Côté sorties, on compte un subwoofer, une USB pour la charge d’un appareil et un bornier haut-parleur destiné à alimenter l’enceinte gauche. Toute l’électronique étant incluse dans l’enceinte droite, la seconde est donc passive et reliée à la première par un câble HP de 3,5 m fourni par le constructeur.
Une rangée de trois potentiomètres située sur le côté de l’enceinte donne accès aux réglages de volume, de niveau de grave et d’aigu qui peuvent également être affinés via la télécommande au format carte de crédit. Celle-ci permet en plus la sélection des entrées et la commande d’un ordinateur connecté (stop/play et saut de plage). Un alignement de LEDs en façade renseigne sur l’état de l’enceinte (on/standby, entrée sélectionnée).
Disponibles en noir ou en blanc, la qualité de la laque et de la finition générale est remarquable et inspire confiance. « Deutsch Qualitat » oblige…

Heco_Ascada_2-0.jpg La mise ne œuvre des Heco Ascada 2.0, tout comme leur utilisation, est d’une telle simplicité enfantine que la lecture du mode d’emploi en devient accessoire. C’est bien dommage car il est pour une fois fourni en version papier et en langue française. Une chose malheureusement suffisamment rare pour être soulignée (et appréciée). Assez raides en sortie de carton, les Ascada se rodent rapidement et délivrent alors un son très équilibré. Le haut-parleur de grave de petit diamètre limite naturellement les performances dans se secteur, mais la chose peut être corrigée grâce au réglage de niveau prévu. Il faudra quand même veiller à ne pas en abuser sous peine de voir rapidement apparaître la distorsion.
Ne pas trop éloigner les enceintes d’une cloison arrière évitera d’avoir à en faire usage. Dans ces conditions, la puissance disponible peut être exploitée et se révèle très suffisante pour une pièce de volume standard. Les capacités dynamiques des petites Heco sont étonnantes et la qualité des timbres tout à fais honorable, et même plus si l’on tient compte de leur prix. L’image stéréo est excellente mais les enceintes sont assez directives et il faudra donc respecter un positionnement et une point d’écoute assez précis pour en profiter pleinement.
On peut tout à la fois les raccorder en optique à une box, pour profiter des programmes TV ou des radios Internet, en USB à un ordinateur ou à son réseau personnel, à un lecteur CD/Blu-Ray en SPDIF RCA et même à un « vieux » tuner ou une platine vinyle sur les entrées analogiques, tout en lisant les fichiers musicaux (sans compression) de son iPhone.
Les programmes musicaux passent sans aucun problème, même à niveau élevé, et visionner le film de 21 heure avec enfin une vraie bande son interprétée par les Ascada est un énorme plaisir qui transforme totalement ce rituel. Les fondus d’effet spéciaux qui tiennent à connaître le frisson sur les films à grand spectacle devront tout de même prévoir l’achat d’un subwoofer comme, par exemple, le Heco Victa Prime Sub 252 A. Mais avec ou sans sub, les Heco Ascada 2.0 sont un véritable bonheur à utiliser au quotidien. C’est un système tout-en-un qui conjugue habilement simplicité d’utilisation, performance et discrétion. Une bonne bouffée d’air frais (pour un audiophile comme moi) et une machine à plaisirs des plus abordable. Vivement recommandé !

Eric Charlot

 

Heco_Ascada_2-0_Active.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES HECO ASCADA 2.0
2 voies actives bass reflex
Haut-parleurs : grave-médium 125 mm + tweeter 25 mm
Puissance : 70 + 140 W crête
Bande passante : 32 à 40 000 Hz
Filtre : actif 2600 Hz
Entrées numériques : Toslink, SPDIF RCA, USB, Bluetooth aptX
Entrée analogique : ligne RCA stéréo
Sortie : sub, charge USB
Dimensions : 184 x 280 x 284 mm
Poids : 6,7 kg enceintes active, 4,4 kg enceinte passive
Finitions : laqué blanc ou noir

 

Prix public :
HECO Ascada 2.0 : 550 € la paire

 

Site constructeur : www.heco-audio.de
Importateur : www.homeaudio.fr