Goldmund Apologue Anniversary

La réincarnation d'un mythe

Goldmund Apologue Aniversary
 

Si l’apparition de cette enceinte avait fortement marqué les esprits à son lancement, il y a plus d’un quart de siècle, les “OVNIs High End” se sont depuis multipliés ad nauseam. Mais les années passant, la Goldmund Apologue a fini par acquérir un statut d’icône, aux côtés des B&W Nautilus, des Infinity Reference et autres Apogee Full Range. Un statut que seuls les véritables précurseurs peuvent aujourd’hui revendiquer, car il suppose une légitimité technique et historique que le seul marketing est incapable d’acheter.

Ces dernières années ont connu une profusion étonnante de produits audio extrêmes ; au point qu’une nouvelle catégorie de matériel hifi a dû être inventée : le “HIGH END”. Les règles tacites de ce club fermé sont simples : ses membres se doivent de présenter des qualités audio hors normes (parfois), associées à un tarif insensé (toujours). Nous avons fini par nous habituer à voir la dernière réalisation “ultime” aussitôt remplacée par une concurrente. Mais, pour le véritable amateur, celles-ci ne n’auront jamais la saveur de l’original. L’idée de remettre l’Apologue au goût du jour est donc extrêmement séduisante. D’autant plus que les géniteurs de la nouvelle Apologue Anniversary ont eu la sagesse de conserver intact le dessin original de Claudio Rotta-Loria, tout en la dotant des technologies les plus récemment développées et de l’expertise acquise par la société depuis près de 30 ans que le premier modèle a vu le jour. Son design n’a pas pris une ride et il est aujourd’hui devenu un classique des années 80. Indémodable. Le Musée d’Art Moderne de New-York ne s’était d’ailleurs pas trompé en lui rendant hommage en 1987. Goldmund_Apologue_Anniversry_Frame.jpg De l’extérieur, la seule modification visible est l’aluminium qui a remplacé le bois des coffrets du modèle original de nombreuses finitions personnalisées sont disponibles via le Custom Shop Goldmund). A l’intérieur par contre, tout est nouveau. Chaque haut-parleur est alimenté par son DAC et son amplificateur dédié en classe AB – similaire aux modèles Telos de la marque – pour une puissance totale de 3600 W ! Goldmund_Apologue_Anniversary_detail.jpg Si notre écoute s’est déroulée à partir d’un MacBook raccordé au préamplificateur Goldmund Mimesis 16.5 (utilisé ici sur deux canaux seulement), la Goldmund Apologue Anniversary est un système autonome qui peut aussi fonctionner sans fil, directement à partir d’un dongle connecté au port USB du portable. Dans ce cas, le niveau est réglé depuis le Mac et une légère perte de qualité est à prévoir. Il est donc préférable de s’orienter vers un préampli numérique deux canaux du catalogue Goldmund comme le Mimesis 11, ce qui permettra aussi de gérer confortablement différentes sources. Néanmoins, Goldmund a également prévu un transmetteur sans fil (Wireless Transmitter) capable d’assurer cette fonction. Le rendu sonore des Apologue Anniversary contraste avec leur présence imposante. Elles dominent réellement la pièce avec plus 2 m de hauteur, mais on est loin d’imaginer à quel point elles savent s’effacer dès les premières notes. Cette débauche de technologie disparaît alors instantanément pour laisser place à la musique, rien que la musique. La hauteur inhabituelle des enceintes ne donne pas le sentiment de se trouver devant un «mur de son». La scène sonore se déploie de manière très naturelle en fonction de chaque enregistrement, dans des dimensions crédibles et une stabilité parfaite quel que soit le niveau ou les pointes de modulations. Les tweeters supérieurs, placés très haut, se chargent des fréquences extrêmes (super tweeters d’origine Scanspeak) sans influer sur le centre émissif virtuel qui est défini par le tweeter principal. Leurs effet sur la qualité des transitoires et la richesse harmonique est par contre essentiel. Goldmund_Mechanical_Grounding.jpg Le niveau d’écoute peut-être très élevé sans qu’aucun stress ne soit décelé ; que ce soit au niveau de l’électronique embarquée, des transducteurs… ou mêmes des oreilles de l’assistance (les limites du raisonnable peuvent être aisément franchies sans même s’en apercevoir). Mêmes sur des passages aussi violents que Cole Train de Hugh Masekela, les Apologue font le boulot en suivant l’irrépressible montée des percussions avec autant de décontraction que s’il s’agissait d’une petite pièce de clavecin… Il faut bien avouer que nous n’avions encore jamais eu l’occasion d’entendre cette piste reproduite avec autant d’aisance ! L’extrait est toujours aussi impressionnant par la puissance dégagée et son côté inexorable, mais il perd ici son aspect caricatural «d’inévitable CD de démo de tous les salons hifi». L’extrême grave est très propre, articulé et sans le moindre effet boomy. Pour du bas reflex, c’est remarquable. D’ailleurs l’impression générale est celle d’une restitution toujours parfaitement équilibrée, naturelle et d’une facilité déconcertante sur tous types de musique. La liberté de mouvement des haut-parleurs est telle que l’on pourrait les croire débafflés. Si la rapidité des électroniques, qui est devenu une part de la signature Goldmund, est immédiatement identifiable, elle ne constitue plus ici qu’une des composantes du message, faisant jeu égal avec d’autres qualités essentielles, comme l’aération, l’équilibre, l’absence de distorsion, l’image ou encore la fidélité des timbres… sans oublier bien sûr cette capacité dynamique phénoménale ! De celle que l’on peut éprouver sur des systèmes de diffusion pros, mais très rarement sur du matériel hifi, même High End. Encore une fois, tout semble naturel, évident, libre et pourtant constamment sous contrôle. La multi amplification, le volume de charge important et les 3600 W d’amplification en classe AB font clairement la différence, de même qu’un réglage optimal du filtrage, appuyé par messieurs Proteus et Leonardo qui ont eux aussi élus domicile à l’intérieur des Apologue Anniversary. Le filtre de chaque enceinte – pentes, phase, calage temporel, corrections – est réglé individuellement chez Goldmund puis, une fois les enceintes installées chez leur nouveau propriétaire, l’équipe Glodmund se déplace pour un ultime réglage in situ. Goldmund_Rotta-Loria.jpg Avec un tarif de base de 500 000 € la paire (toutes finitions particulières sur demde), les Apologue Anniversary sont malheureusement inaccessibles à la majorité d’entre nous. Par contre, les amateurs de High End disposant d’un tel budget seront certainement enclins à penser qu’il s’agit là d’une excellente affaire car, bien plus qu’une paire d’enceintes de très haut de gamme, la nouvelle Apologue Anniversary dissimule un système complet, « clé en main » et totalement optimisé. A ce tarif, la concurrence est tout simplement inexistante. C’est aussi le prix à payer pour la réservation à vie du meilleur siège de toutes les salles de concert du monde… Mais attention, il n’y a que 25 sièges disponibles, soit 25 paires d’Apologue Anniversary produites pour notre planète. Goldmund_Apologue_Anniversary_Jefferson.jpg Si l’expérience vous tente, les Goldmund Apologue Anniversary sont chez Jefferson Hifi-Vidéo. N’hésitez pas à prendre rendez-vous pour un concert privé !

Site constructeur : www.goldmund.com