Festival Son & Image, Paris 2015

Un bref aperçu des nouveautés HiFi

Jean-Marie Reynaud Adara
 

Le festival du Son & Image qui s’est tenu les 17 et 18 octobre 2015 à l’hôtel Novotel Paris Tour Eiffel nous aura donné l’occasion de jeter un œil et une oreille sur les dernières nouveautés en matière de reproduction sonore nomade, de home cinéma et dans un domaine qui nous intéresse plus particulièrement : la haute fidélité.

Pour les audiophiles de tous poils, le clou du salon aura sans doute été la présentation des JMR Adara, un système ambitieux qui propulse la marque à un niveau qu’elle n’avait jamais encore exploré, mais qui représente aussi un bel hommage du fils Jean-Claude au père Jean-Marie (photo ci-dessous).

Jean-Marie Reynaud Adara
Micromega proposait de belles démonstrations de son intégré M-One 150 associé à la nouvelle et très réussie ligne Sopra de Focal. Cette manifestation donnait également le départ du Micromega-Focal Tour qui permettra de faire découvrir ces nouveaux produits au bon peuple de France.
Bowers & Wilkins faisait salle comble avec la présentation de la nouvelle gamme 800, mais aussi avec la présentation d’un produit rapidement devenu iconique, le nouveau B&W Zeppelin qui se débarrasse aujourd’hui de tous les câbles qui le retenait encore à la terre ferme.

B_W-Zeppelin-Wireless.jpg

Kharma-dB-7-Elegance-Ayre-Twenty.jpg Au détour de quelques couloirs, on pouvait aussi avoir le plaisir de rencontrer un très élégant système composé par Sound & Colors. Depuis les débuts de la marque, nous avons toujours eu une préférence pour les petites colonnes Kharma, et ce ne sont pas ces dB-7 de la série Elegance qui nous ferons changer d’avis. L’importateur qui nous avait déjà très agréablement surpris l’année précédente avec l’excellent amplificateur intégré Constellation Audio, réitère cette année avec un ensemble Ayre KX-5 Twenty, VX-5 Twenty (2 x 175 W) et le DAC USB Ayre QB-9 DSD associé à un serveur japonais Melco N1Z équipé de stockage SSD. C’est beau, c’est bien fait, facile à vivre et aussi agréable à regarder qu’à écouter. Que désirer de plus ?

Melco-N1Z-Ayre-QB-9-DSD_.jpg

Rega-Melco.jpg Le constructeur propose également une version plus abordable de son serveur, le Melco N1A qui était en démonstration dans une seconde salle au sein d’un système Rega Elicit-R, Saturn-R et enceintes Rega RX-5, sans oublier la platine Rega RP10 et son préampli phono Aria.

Rega-RP10.jpg

Meridian_MQA_DSP-8000-SE.jpg La salle Meridian avec le système Sooloos Control 15 et la collection de 24 000 albums de l’incontournable Martial Hernandez, une platine Pro-Ject Signature 10 équipée d’une cellule MC à haut niveau de sortie Sumiko Blackbird et une collections aussi réduite qu’anonyme de LPs, le lecteur CD-DAC-préampli Meridian 808 V.5 suivi des enceintes actives Meridian DSP 8000 SE. Ces références Meridian sont compatibles MQA (Master Quality Authenticated), le nouveau format numérique proposé par le constructeur anglais en partenariat avec 7Digital qui est une sorte de codec sans en être vraiment un, un format de compression lossless, mais pas que… Bref, c’est annoncé comme une révolution qualitative par Meridian, mais il faudra certainement attendre son lancement effectif en début d’année prochaine pour disposer d’infos plus précises à son sujet, juger de sa pertinence et de ses chances de survie !

Pro-Ject_Signature_10_Sumiko_Blackbird.jpg C’est d’ailleurs le bon moment pour jeter un œil dans le rétroviseur à l’occasion du second anniversaire du lancement de la “révolution Universal”, le Blu-ray Pure Audio, qui semble se diriger à grands pas vers le flop pressenti (voir notre CR 2013 ici). 125 références disponible à la FNAC pour le second anniversaire du support, avec une majorité de « vieilleries » recyclées pour la nième fois et des tarifs allant jusque 69 € pour un Rolling Stones (l’un des plus intéressants), soit à peu près le prix de l’appareil qui le lira… S’inspirer du succès du support vinyle n’a pas beaucoup de sens car s’il connaît depuis quelques temps un regain d’intérêt, c’est bien parce qu’il est fait à partir de vinyle et non de polycarbonate ! Une technologie 100 % analogique chargée d’histoire et de symbolique qui permet d’écouter les mêmes Stones comme ils ont été enregistrés et comme on pouvait les entendre à l’époque. Le Blu Ray Audio possède de réelles qualités qui mériteraient d’être mises au service des artistes actuels enregistrant en numérique et diffusés sur les mêmes supports. Ecouter un Blu-ray Pure Audio réalisé à partir d’un master analogique ne présente pas plus d’intérêt qu’un disque vinyle pressé à partir d’un master numérique.

PMC-Twenty-Sub.jpg Remarquables enceintes PMC de la gamme Twenty avec le nouveau caisson PMC Twenty-Sub. La source utilisée était la platine vinyle Thorens TD-550 équipée d’un bras Ortofon et d’une cellule MC Goldring Legacy. Thorens-TD-550-Goldring-Legacy.jpg

Jean-Marie_Reynaud_Adara-2.jpg Jean-Marie Reynaud présentait son nouveau flagship Adara, un système complet auquel il suffira d’ajouter une ou plusieurs sources. En voyant ces enceintes, les plus anciens se souviendront certainement des modèles Opus du début des années 80 dont elles reprennent le principe de médium-aigu débafflé. Les charges en ogives des deux haut-parleurs sont réalisées dans une résine synthétique si dense que l’usinage est la seule façon de la travailler. Le charge à amortissement progressif du haut-parleur grave de 31 cm est elle aussi particulièrement inerte avec l’utilisation de médium haut densité et d’aluminium pour sa réalisation, avec un poids total de 160 kg par enceinte. Chaque voie est amplifiée par un module Pascal, soit 1000 W pour le grave, 250 W pour le haut-parleur médium de 16 cm et 250 W pour le tweeter AMT à membrane silicone. Le filtrage est assuré par un DSP 32/192 n’utilisant que 2 % de sa capacité de calcul ; l’idée étant d’intervenir à mina sur le signal en ne prenant en charge que les filtres passe-haut et passe-bas, ainsi que le calage temporel de chaque voie. Dans le même esprit de conservation de l’intégrité du signal, une liaison filaire I2s a été préférée au WiFi pour communiquer avec le boîtier externe qui accueillera quasiment tous les types de formats existants avec ses 13 entrées et un réglage de volume qui agit directement au niveau des DAC contenus dans les enceintes par l’envoi d’un simple signal de commande. L’écoute est effectivement d’un haut niveau, avec un sentiment de grande liberté des transducteurs, jusque dans l’extrême grave, et une belle vivacité. Le tarif est à la hauteur des moyens mis en œuvre : environ 70 k€ pour le système complet. Une version plus accessible de format bibliothèque, visible sur la photo d’ouverture, sera également disponible.

Transrotor-Jupiter.jpg Deux nouveaux modèles de platines analogiques à entraînement par courroie chez Tranrotor, le modèle Max ci-dessus livré avec bras et cellule pour 2250 € et la Jupiter ci-dessous, proposée nue à 2500 €.

Transrotor-Max.jpg AVM-P1-2.jpg Pratique, le réglage d’impédance du nouveau préampli phono MM/MC AVM Phono Stage P1.2 se fait par un jeu de fiches RCA.

AVM-Phono-Stage-P1-2.jpg Ayant fait ses débuts en août 2015 au salon de Hong Kong, l’amplificateur pour casque Fostex HP-V8 a fait forte impression. Il utilise des transformateurs de sortie Hashimoto et les tubes E88CC et 300B pour ses étages d’amplification avec un étonnant 115 dB de rapport S/B annoncé.

Fostex_HP-V8.jpg Elipson-Omega-100.jpg Signe des temps, le constructeur d’enceintes historique Elipson propose deux nouvelles platines analogiques à entraînement par courroie, les Alpha et Omega. Vous la préférez en blanc ou en noir ? Avec préampli RIAA MM/MC intégré ou non ? Avec Bluetooth aptX et USB ? Les Elipson Alpha 100 et Omega 100 vous proposent tout cela et cette dernière est aussi disponible en rouge. Elles sont livrées complètes avec une cellule Ortofon OM10.

Elipson-Alpha-100.jpg Pour les plus raisonnables d’entre nous, un très attirant ensemble Yamaha Network CD Player CD-NT670 D et Integrated Amplifier A-U670 reprenant le look néo-classique des éléments haute fidélité du constructeur japonais.

Yamaha_CD-NT670_D_et_A-U670.jpg Et dans le même esprit, une des laveuses les moins chères de la production actuelle car il n’est pas forcément nécessaire d’acquérir une usine à gaz pour prendre soin de ses disques. La laveuse Pro-Ject Spin-Clean est vendue 99 €, mais à ce prix vous n’avez pas le choix de la couleur.

Spin-Clean-Record-Washer-MKII.jpg